Les vignes du Seigneur par KNTHMH-PROD

Dedicated to P

 


Reprise des mêmes "matériaux" que ceux du montage mis sur l'espace de sourires (fin d'après-midi dans les vignes). A l'exception de deux transitions brisées-éclatées, les transitions présentes sont uniquement en fondu-enchainé.

 P avait souhaité ce genre de transitions fondues plutôt que celles choisies, j'ai donc essayé, pour voir, cependant, personnellement je préfère la précédente facture plus en conformité avec la musique et avec la volonté de montrer une espèce de fuite "épique" du temps, un "effondrement" inexorablement calme, une montée ineluctable de la nuit. Quelque chose de paisible et de tragique à la fois.

Ce cadre magnifique est à la fois celui de la mort, et celui de la vie.
Mort brutale d'un viticulteur trouvé écrasé dans son pressoir, en pleine force de l'âge, il y a de nombreuses années déjà! Plus de 30 ans!
Vie de la terre, cycles de mort et de renouveau, renaissance du printemps. Vie et mort de la vigne, pressage des grains dont le jus vermeil est symbole d'alliance, de noces, de vie. Toujours renouvellée.

Et par dessus nos têtes, passent les avions, les nuages, mais aussi les grues, en vols triangulaires. Elles crient la fin de l'hiver, dans cette immensité de ceps, où nous sommes les seuls promeneurs tranquilles, où nous sommes également les seuls à percevoir leurs appels et à suivre des yeux leurs migrations.
Au loin, un feu rougeoie contre une grange, il est temps de rentrer...