J'étais assise aux côté d'un jeune asiatique d'une vingtaine d'années
il souriait béatement au spectacle, il battait des mains comme un enfant et roulait des teux émerveillés en hochant de la tête
Je lui demandais:
"D'où venait vous?"
Il me répondit avec énormément d'application: "Je viens du pays Mongolie"
- Vous êtes mongol? Ah ça alors!
- Et vous?
- De Mongolie aussi, mais il y a tellement longtemps, longtemps, et je joignais le geste à la parole, en produisant des cercles hélicoïdaux sensés remonter le temps et l'espace
- Vous êtes jolie!
Je rougis légèrement, il faisait très chaud...

Il leva les mains en casque autour de son front, puis les écarta de part et d'autre vers la base de son crâne
- Vous, les cheveux, comme les femmes mongoles, oui
- La tresse? et je la lui montrais encadrant mon visage
- Oui, oui, me fit-il en riant, c'est ça, c'est ça!

Je sentis qu'à l'évidence c'était ça! cette façon unique de tresser mes longs cheveux autour de ma tête, cette obstination à le faire, même lorsque je porte mon voile et que personne ne peut voir comment je suis coiffée
oui les femmes mongoles, je suis heureuse de ce qu'il me confie
je suis heureuse, oui!